top of page

LE SOMMEIL

A qui a-t-on appris à dormir ?

Et si nous tentions de renouer avec la cohérence de nos rythmes biologiques naturels…

 

Parce qu’il s’agit d’un phénomène automatique comme la respiration ou les battements cardiaques, nous n’avons pas appris à dormir. Mais sait-on suffisamment optimiser notre sommeil en récupération qui représente 1/3 de notre vie.

Il arrive en 2nde place de nos besoins vitaux après la respiration. Mais tout le monde ne dort pas de la même façon ni d’ailleurs ne respire à l’identique.



 

Sous l’œil de la médecine chinoise, les troubles du sommeil sont des troubles énergétiques de Plénitude ou de Vide dont voici quelques exemples:

  • Plénitude du Foie et de la Vésicule biliaire sur le plan énergétique

Cette plénitude énergétique sur ces 2 méridiens associés entraîne une montée de chaleur interne vers le haut du corps et notamment à la tête. On se sent irritable, voire en colère, des maux de tête peuvent apparaître. 


  • Vide des méridiens du Cœur et de la Rate

La circulation des énergies est insuffisante dans ces 2 méridiens. On ne se sent pas apaisé comme lorsque le Cœur est serein, au contraire, des ruminations apparaissent pouvant aller jusqu’à des obsessions. C’est le “petit vélo” dans la tête nous empêchant de nous rendormir. La mémoire et la concentration peuvent être défaillantes sur cette même période.


  • Vide des méridiens du Cœur et des Reins

Il s’agit là d’un axe vertical dans nos énergies, le Cœur en Haut associé à l’élément Feu, le Rein en bas, associé à l’élément Eau. 2 éléments indissociables, complémentaires. La communication ne doit pas pas être rompue entre ces 2 éléments. Si elle l’est, cela engendre des peurs, des cauchemars, de la tristesse, des sensations de vertiges ou de bourdonnements qui peuvent réveiller la nuit.



Un cycle de sommeil dure environ 90’ pour un adulte. Ainsi une bonne nuit de sommeil doit correspondre à un multiple de 90’ ; 7h30 de sommeil parait une bonne moyenne. Il serait d’ailleurs plus judicieux si cela était possible de régler son réveil en fonction de son heure de coucher et calculer un multiple de 90’ de sommeil…

 

Il y a les petits et les gros dormeurs mais le plus important est de respecter son horloge biologique…



 

Et que dire de la sieste ? Une nécessité biologique…

Après le repas, dès qu’on sent l’assoupissement arrivé, dormir 20’maximum fait le plus grand bien…








7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page